Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le journal d'Aasha Bipolaire

Le journal d'Aasha Bipolaire

Le quotidien d'une jeune femme vivant avec "l’handicape invisible", la maladie psychique, la bipolarité.

Beaucoup de sujet ^^'

Beaucoup de sujet ^^'

Me revoilà.
Pour le coup, je vais faire un résumé de ces quelques semaines.


Mon dernier sujet parlait des relations amoureuses. Et je pense enfoncer encore plus le clou. Ma propre expérience actuelle me force à avertir les personnes souffrant de "maladie invisible", qui nuit énormément sur la capacité à vivre avec autrui et la qualité de vie en société, à être réaliste.
L'amour ne suffit vraiment pas pour endurer tous les problèmes que cela engendre. Il est vraiment plus salutaire de ne pas de faire d'idée et de faire endosser un très lourd fardeau à quelqu'un qui même s'il essaie ne peut imaginer la souffrance et les difficultés que cela implique.
J'ai vu que même dans le cas d'une relation entre bipolaire, le fait que l'autre presque les mêmes difficultés ne suffisent pas pour construire une relation saine et durable. Sur ce point, je pense et je crois qu'une personne en souffrance va attirer le même type de personne. Et que pour attirer une personne équilibrée et heureuse, il faut tout d'abord l'être soi-même (heureuse et équilibrée).


À propos des groupes d'éducation sur la bipolarité. Sur le plan de l'éducation, c'est déjà un bon début pour casser le tabou et surtout faire prendre conscience à chaque malade qu'il y a aussi d'autres personne de tout niveau scolaire, de tout âge, sexe...qui endure la même maladie "invisible" pour les non malades mais "visible" pour les malades ( que l'on se comprend sur beaucoup de points, que l'on peut parler de sujets "invisibles", se ressentit...).
Le seul point sensible, c'est si l'on veut garder ce groupe dans un coin de votre vie ou sinon le faire faire partie intégrante de votre vie. C'est un choix à faire, assumer ces "nouveaux amis" ou le garder "secret"...


Ensuite vient un point important pour moi "le diagnostic" posé après plus d'un an où je l'avais suspecté à ma 2nd dépression (enfin 2nd prit en compte en tout cas) et où ma vie entière aurait pu être tout autre. Surtout les conséquences importantes telle une grossesse... Ce qui me révulse beaucoup ce sont ces médecins, toutes disciplines confondues, qui dédramatise les symptômes comme s'ils les enduraient eux-mêmes et qu'ils savaient de quoi ils parlent en tant que malade !
"Ce n'est pas bien grave" "Ha, c'est pour cela que vous m'avez appelé?" et j'en passe et des meilleurs.
Je ne suis pas à la recherche d'une nouvelle maladie mais juste est ce cela tellement fou que je souhaite éliminées toute les possibilités de pathologie surtout suite à ma malheureuse expérience .!
Bref, il faut vraiment se prendre en main et ne pas juste suivre l'avis d'un médecin. Car on parle de votre vie et c'est plus que normal d'avoir son propre avis et sa propre opinion sur la démarche à suivre.
Voilà mon coup de gueule !
 

Après beaucoup de travail sur moi, sur mon passé, sur les personnes nocifs de ce passé...je me suis rendu compte que j'avais vraiment trop focalisé tout mon être sur ces moments douloureux. Et quand j'ai enfin retiré mon pied du passé et que je l'ai posé dans le présent, je me suis senti perdu. Un pied dans le futur, futur pour moi anéanti par ce passé. Et j'avais trop misé sur le fait que résoudre et être en paix avec mon passé allait me facilité la vie.

Et ben, non. Le présent porte les séquelles du passé et les angoisses du futur. Que dire, à part que je suis encore dans un brouillard et que j'ai l'impression que je ne tient pas ma vie en main mais que je suis emporté dans un tourbillon sans fin. Malgré les énormes efforts et surtout les avancées que je fait, il est tellement difficile d'attendre ce "jour heureux" arrivé, ce jour où je me sentirais enfin " bien vivante" !

Pour finir positivement.
J'incite fortement tout le monde à sortir de son cocon quelquefois pour une cause qui vous est chèr et qui vous fait du bien.
Participer à un événement, faite ce pour quoi vous êtes doué...
En tant que bénévole dans une association, en tant qu'ami...
Trouvé vous, non pas une obligation mais une chose qui vous donne cette impulsion de vitalité même si elle ne dure qu'un jour ou quelques heures.
Ce genre de moment, même fugace et presque illusoire peut vous changer l'esprit et vous donné du bien-être et un peu de répit.
Osez ^^ vivez ^^ Soyez heureux ^^

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article