Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le journal d'Aasha Bipolaire

Le journal d'Aasha Bipolaire

Le quotidien d'une jeune femme vivant avec "l’handicape invisible", la maladie psychique, la bipolarité.

La famille, partie 1 Les personnes toxiques

La famille, partie 1 Les personnes toxiquesLa famille, partie 1 Les personnes toxiques
La famille, partie 1 Les personnes toxiquesLa famille, partie 1 Les personnes toxiquesLa famille, partie 1 Les personnes toxiques
La famille, partie 1 Les personnes toxiquesLa famille, partie 1 Les personnes toxiques

La famille, ha, on pourrait écrire à n'en plus finir.
Aujourd'hui, ce sera un thème d'actualité. Les ou la personne toxique qui du fait empoisonne votre existence.
Je ne vais rien vous apprendre en vous disant que notre historique familiale compte beaucoup autant ou plus que la génétique et l'environnement.

Il y a eu dans mon enfance, un nombre de personne qui ne me voulait clairement pas du bien. Tante, grand mère et grand père, ex-femme, demi-sœur...qui ne voulait pas trop de cet enfant arrivé sur le tas. Beaucoup de mots, gestes ont marqué ma jeunesse.
Mais bizarrement, la personne qui m'a plus touché ( je pense certainement à cause de l'affect) était un de mes parents.

Une personne que vous aimez, tout naturellement, qui ne vous montre que de la trahison, de la lâcheté, qui se dédouane de sa responsabilité envers vous sur tous les plans ( lui faire se sentir en sécurité, le maintenir dans un climat d'amour, l'apprendre et l'inculquer des valeurs... ) mais qui maintient une relation de parent amical. Ce genre de personne est de loin je pense les pires.

Et oui, ami cela n'implique pas grand chose à part quelque bons moments. Et cet aspect "chouette" va faire que quand il va être la cause de nombre de souffrance et difficultés chez l'autre parent ( qui tient bon pour ses enfants) vous allez autant le haïr que ressentir un pincement au cœur.  

Pendant ma crise d'adolescence, j'ai évidement tout rejeté sur l'autre parent et dédouaner l'autre parent. Il était "l'ami", celui avec qui on s'amusait. J'ai bien regretté cette époque, car j'ai été si injuste et aveugle.

J'ai compris plus tard mon erreur mais il était trop tard, le mal avait été fait. Une graine avait germé dans mon esprit et dans mon cœur. Très jeune, j'avais idéalisé ce parent et l'espoir de le voir un jour revenir m'avait envahit.
J'ai fait beaucoup d'erreur à cause de ça et surtout j'ai était souvent injuste envers l'autre parent malgré moi.

Oui, je réalisé que j’étais sous l'emprise de cette illusion trop tard et surtout que je n’arrivais pas à m'en défaire. Avec lui, je rigole comme avec un ami mais je n'arrive pas à lui parler en tant que parent. Malgré moi, encore je subi cette perversion.

Je ne résiste pas à cette petite fille en moi qui attend désespérément le retour de ce parent qu'elle aime et qu'elle admire tant. Peut-être est ce trop dur d'accepter la réalité d'avoir un géniteur qui l'ai mis en danger, qui n'a pas pris ses responsabilité et qui l'a souvent laissé tombé pour d'autre personne ou chose.

Et c'est pour ce genre de personne que j'ai commis tellement d'erreur.  La pire étant d'avoir était son acolyte contre l'autre parent et d'avoir pris son partit. J'ai fait souffert une personne qui se donnait à fond pour moi, qui sacrifié tant et tant de chose depuis ma naissance jusqu’à encore ce jour.

Et vous allez trouvé ça bête, mais je m'entends plus facilement bien ( à l'amical, blague, conversation ) avec le parent toxique qu'avec celui bienveillant.

J'ai longtemps rejeté la faute de nos difficultés sur le parent bienveillant. Je pense, parce que ce parent ne m'a protégé de l'autre finalement.
Aujourd'hui je suis intoxiqué totalement par les actes et l'environnement de ce parent toxique et pourtant si amical.
J'en suis même devenu à ma haïr, à me fustiger, à autodétruire mes projets, mes relations... ma vie quoi, tellement je pense que je ne mérite pas de vivre et d'être sauvé.

Bref, il me faut un bon remise à zéro !!! ^^
J'ai déja tenté l'hypnose, l'EMDR, la psychanalyse et j'en retire une meilleur compréhension mais au niveau du ressenti rien n'en ressort car je pense trop ancré en moi.
Mais je vais tester un truc nouveau bientôt et je vous dirais ça.

Alors, mon conseil, faites attention souvent ce n'est pas celui qui parait le mauvais qui l'ai réellement.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article